1. Coin des actus
  2. Droits de l’enfant

Droits de l’enfant

  • Télécharge ton poster des droits de l’enfant

    PDF - 9 Mo
    Poster des droits de l’enfant.
     
  • Dico des mots compliqués

    Prévention du sida

    Apprendre aux gens tout ce qu’il faut savoir sur le virus du sida. Mais aussi tout ce qu’il y a moyen de faire pour se protéger de cette maladie mortelle.

    top

    Protection

    La protection : le droit à la protection : chaque enfant a le droit à la protection contre tous les formes de la violence, l’oubli, l’exploitation, la cruauté et à une protection particulière en temps de guerre.

    top

    Discrimination

    L’exclusion d’un certain groupe de personnes pour des raisons telles que l’apparence. Exemple de groupes qui sont discriminés dans le monde entier : les filles, les personnes qui parlent d’autres langues, les étrangers, ...

    top

    Handicap

    Quand quelqu’un est limité dans ses pouvoirs et fonctions, il est handicapé. Cela peut être physique, mental (de l’esprit) ou visuel.

    top

    Participation

    Le droit à la participation : chaque enfant a le droit à exprimer son opinion librement. Parmi ceux-ci est inclus aussi le droit à l’information et le droit à réunir avec ses ami(e)s.

    top

    Le travail des enfants

    Le « travail des enfants » veut dire que les enfants travaillent comme des adultes. Parfois les enfants doivent travailler dans des conditions dures, sales ou dangereuses et ils ne reçoivent qu’un peu de salaire ou rien du tout. Ils n’ont souvent pas le temps d’aller à l’école.

    top

    Déclaration des Droits de l’Enfant

    C’est le texte officiel qui reprend tous les droits de l’enfant. Ces droits doivent être respectés par tous les pays qui ont signé cette Convention.

    top

    Obligation scolaire

    En Belgique, tu es obligé de suivre des études jusque 18 ans. Cela signifie que tu dois aller à l’école. Tu peux aussi suivre des cours par correspondance et étudier à la maison. Cette obligation scolaire commence à 6 ans et se termine à 18 ans. Aller à l’école n’est peut-être pas une partie de plaisir et, pourtant, il faut t’en réjouir ! Profite au maximum de cette chance que tu as, car d’autres enfants, au Congo, au Niger ou en Roumanie par exemple, donneraient tout pour pouvoir être à ta place.

    top

    Les Objectifs du Millénaire pour le Développement

    Beaucoup de personnes dans le monde (plus d’un cinquième de la population) vivent dans la pauvreté. La pauvreté, ce n’est pas juste un manque d’argent, cela veut dire aussi, par exemple, que tu n’as pas assez de nourriture pour vivre, que tu ne peux pas te soigner quand tu tombes malade, que tu n’as pas suffisamment de vêtements. Dans beaucoup de pays du monde, les enfants ne peuvent pas aller à l’école car ils doivent travailler pour aider leurs parents.
    Pour trouver une solution à ce problème, les Etats membres des Nations Unies se sont rassemblés à New York en 2000. Ils ont décidé de travailler pour éradiquer la pauvreté d’ici vers 2015 en atteignant des objectifs que l’on appelle les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Au totale, il y en a 8 !

    top

    Nationalité

    Un mot compliqué pour exprimer à quel pays tu appartiens officiellement. En Belgique, tu reçois automatiquement la nationalité belge lors de ta naissance.

    top

    Nomades

    Ce sont des personnes qui n’ont pas de maison dans un endroit fixe. Comme ils vivent dans des caravanes ou des tentes, ils se déplacent constamment.

    top

    Malnutrition

    Quand un enfant ne peut pas manger à sa faim, ou que son alimentation est déséquilibrée (manque de vitamines et de minéraux), on dit qu’il souffre de malnutrition. La malnutrition est très dangereuse pour la santé, et rend les enfants plus vulnérables aux maladies.

    top

    Pays en voie de développement

    Les pays pauvres sont généralement moins développés que les pays industrialisés, comme la Belgique. Mais ils essayent de rattraper leur retard et c’est pour cela que l’on dit qu’ils ont en voie de développement. Par exemple, l’Inde.

    top

    Gouvernement

    Le gouvernement (= les ministres) et toutes les personnes qui collaborent avec lui forment la majorité. Toutes ces personnes doivent veiller à ce que tout se passe bien dans le pays qu’ils gouvernent.

    top

    Participation

    Les enfants doivent pouvoir exprimer leur avis et avoir la possibilité de chercher une solution aux problèmes qu’ils rencontrent à l’école et même aux problèmes qu’il y a dans le monde. Tu peux commencer par participer au conseil des élèves pour changer les choses qui ne vont pas dans ton école.

    top

    Obligation

    C’est quelque chose que tu dois faire. Par exemple, tu as l’obligation d’aller à l’école jusque 18 ans.

    top

    Droit

    C’est quelque chose dont tu as besoin pour être heureux et que l’on ne peut pas t’enlever. Par exemple, tu as le droit d’avoir du temps libre.

    top

    Respect des droits

    Si le gouvernement, tes parents, tes amis et toi-même veillez à ce que tous les enfants reçoivent ce dont ils ont besoin pour être heureux, alors on peut dire que vous respectez les droits des enfants.

    top

    Exploitation

    Quand on maltraite un enfant, qu’on ne respecte pas ses droits, qu’on l’oblige à faire des choses désagréables ou qu’on le néglige, on peut dire que cet enfant est victime de l’exploitation.

    top

    Vacciner

    Faire une piqûre (ou donner une goutte à avaler) pour être immunisé contre certaines maladies et donc ne pas les attraper. En Belgique, tous les enfants sont vaccinés, par exemple contre la polio.

    top

    ratifier une Convention

    Les dirigeants qui ont ratifié la Déclaration des Droits de l’Enfant ont promis de faire le nécessaire pour respecter ces droits et pour que les enfants aient une vie aussi heureuse que possible.

    top

    Nations Unies

    Tous les pays du monde se rencontrent fréquemment pour chercher des solutions à leurs problèmes. Pour cela, on a créé une organisation : les Nations Unies. Le président des Nations Unies est Monsieur Ban Kin-moon.

    top

     
  • Les articles de la Convention

    Qu’y a-t-il exactement dans la Convention pour les Droits de l’Enfant ? Tout est repris ici, exprimé dans un langage simple et accessible, facile à comprendre.

    Article 1
    Toutes les personnes qui n’ont pas 18 ans sont considérées comme des enfants. Les petits de 3 ans, comme les adolescents de 17 ans sont protégés par la Convention.

    Article 2
    Chaque enfant bénéficie de ces droits. Peu importe que tu sois blanc ou noir, pauvre ou riche, valide ou handicapé, les droits de l’enfant sont pour tous les enfants.

    Article 3
    Quand les adultes prennent des décisions, ils doivent faire en sorte qu’elles soient bonnes pour les enfants.

    Article 4
    Tous les pays du monde doivent faire en sorte que les articles de la Convention soient respectés.

    Article 5
    Le respect des droits de l’enfant est avant tout l’affaire des parents et des familles.

    Article 6
    Tu as le droit d’être et de rester en vie, ainsi que de pouvoir grandir dans les meilleures conditions possibles.

    Article 7
    Tu as le droit d’avoir un nom dès ta naissance, et ce nom doit être reconnu officiellement par le gouvernement. Tu as le droit d’avoir une nationalité et de connaître le nom de tes parents. En Belgique, tu reçois un prénom et un nom de famille dès ta naissance. Ainsi, tu deviens officiellement belge.

    Article 8
    Chaque enfant doit pouvoir conserver son nom, son domicile et sa famille.

    Article 9
    Chaque enfant a le droit de vivre avec ses parents. Si ce n’est pas possible car les parents sont absents ou parce qu’ils le maltraitent, l’enfant conserve le droit de savoir où ses parents sont et peut continuer à les voir.

    Article 10
    Si tu ne vis pas dans ton pays d’origine, tu as le droit de vivre dans le même endroit que tes parents.

    Article 11
    Un enfant ne peut être emmené loin de ses parents sans leur accord. Il ne peut être retenu à l’étranger car c’est un enlèvement.

    Article 12
    Chaque enfant a le droit d’exprimer son opinion. Les adultes doivent tenir compte de cet avis. Avant de prendre une décision importante qui concerne l’enfant, il faut lui demander son avis.

    Article 13
    Chaque enfant a le droit d’être informé et de partager ce qu’il pense avec les autres en parlant, en dessinant, en écrivant ou de toute autre manière, tant que cela ne blesse ou n’offense pas les autres.

    Article 14
    Chaque enfant a le droit d’avoir une opinion concernant le monde et les personnes. Il a le droit de choisir sa religion et ses croyances. Ses parents doivent l’aider à décider, sans le forcer.

    Article 15
    Chaque enfant a le droit de choisir ses amis, de faire partie ou de former des groupes, tant que cela ne nuit pas aux autres.

    Article 16
    Chaque enfant a le droit d’avoir une vie privée. Personne ne peut, sans sa permission, violer cette intimité.

    Article 17
    Chaque enfant a le droit de savoir ce qui est important pour son bien-être. La radio, les journaux, les livres, les ordinateurs, par exemple, doivent lui transmettre cette information. Les adultes doivent s’assurer que l’information est positive et l’aider à trouver et à comprendre l’information dont il a besoin.

    Article 18
    Chaque enfant a le droit d’être élevé par ses parents. Cette tâche est autant celle de son père que de sa mère. Si les parents ne peuvent assurer ce rôle, quelqu’un sera nommé pour les remplacer. Aux heures de travail, les enfants doivent bénéficier d’un service d’accueil.

    Article 19
    Personne ne peut maltraiter un enfant. Il faut faire en sorte qu’il ne soit ni frappé, ni injurié, y compris par ses parents. Ces derniers doivent lui donner ce dont il a besoin.

    Article 20
    Si un enfant ne peut pas vivre avec ses parents, il devra être placé dans une autre famille ou dans une institution avec d’autres enfants.

    Article 21
    Quand un enfant qui ne peut plus vivre avec ses parents en reçoit de nouveaux, on parle d’adoption. Cela ne peut se faire que dans le cadre de la loi et si la vie de l’enfant s’améliore. Si l’adoption dans son propre pays n’est pas possible, les enfants peuvent être adoptés dans un autre pays.

    Article 22
    Parfois, des enfants sont contraints de fuir leur foyer pour différentes raisons telles que les famines ou les guerres. Ces enfants ont le droit qu’on les aide à survivre et à retrouver leur famille.

    Article 23
    Chaque enfant porteur de handicap a droit à des soins et une protection spéciale. Il faut l’aider à se développer le plus possible comme un enfant non porteur de handicap. Les parents d’un enfant porteur de handicap doivent recevoir de l’aide.

    Article 24
    Chaque enfant a droit aux meilleurs soins de santé possible, à l’eau potable, à des aliments nutritifs, à un environnement propre et, bien sûr, à l’information qui peut l’aider à rester en bonne santé. Ses parents doivent veiller à le protéger contre les maladies et les accidents et l’emmener chez le docteur quand c’est nécessaire. Les femmes enceintes et les nouveau-nés ont droit à des soins spéciaux pour rester en vie et en bonne santé. Chaque enfant a droit à l’eau potable et à une bonne nourriture. Les enfants ne peuvent être mis en danger par la pollution. Les enfants et les adultes ont le droit de savoir comment rester en bonne santé.

    Article 25
    Un enfant qui ne vit pas chez ses parents doit être pris en charge correctement. Cela doit se faire sous le contrôle des autorités.

    Article 26
    Chaque enfant a le droit d’être protégé contre la pauvreté. Ses parents doivent recevoir une aide du gouvernement s’ils n’ont pas assez d’argent pour vivre ou l’élever.

    Article 27
    Chaque enfant doit avoir ce qu’il faut pour se développer. Si ses parents ont des difficultés pour le nourrir, le vêtir ou lui offrir un toit, ils ont le droit d’être aidés.

    Article 28
    Chaque enfant a le droit et l’obligation d’aller à l’école jusqu’à un certain âge. Il doit pouvoir aller à l’école aussi loin que ses capacités le permettent. L’école être gratuite pour les enfants de moins de 12 ans.

    Article 29
    Les enfants doivent pouvoir apprendre différentes choses à l’école. Ils doivent apprendre par exemple à vivre en paix, à protéger l’environnement et à respecter les autres personnes. L’école est importante pour préparer leur vie d’adulte.

    Article 30
    Chaque enfant a le droit d’avoir, ou de choisir, sa culture, sa langue et sa religion.

    Article 31
    Chaque enfant a le droit à des temps libre (jeux, sport,…) et au repos.

    Article 32
    Chaque enfant a le droit d’être protégé contre le travail qui nuit à sa santé ou qui l’empêche d’aller à l’école. Si les enfants travaillent, ils ont le droit d’être en sécurité et de recevoir un salaire raisonnable.

    Article 33
    Les enfants ont le droit d’être protégé contre la drogue. Ils ne peuvent en acheter, en vendre ou en produire. Les parents doivent leur montrer l’exemple.

    Article 34
    Les enfants doivent être protégés contre les abus sexuels.

    Article 35
    Personne n’a le droit d’enlever, de kidnapper ou de vendre un enfant.

    Article 36
    Les adultes ne peuvent obliger les enfants à faire quelque chose de dangereux.

    Article 37
    Les enfants ayant commis des erreurs ne peuvent jamais être mis en prison avec des adultes. L’enfermement n’est acceptable que si rien d’autre n’est possible et que si l’enfant enfermé n’est pas maltraité. Dans ce cas, ses parents doivent pouvoir continuer à le voir et il doit recevoir de l’aide. Les enfants ne peuvent jamais être condamnés à mort ou à perpétuité. Les juges, la police et les gardiens doivent respecter ces règles.

    Article 38
    Si un enfant vit dans une région en guerre, il a le droit de vivre en paix et d’être protégé. S’il a moins de 15 ans, on ne peut pas l’obliger à être soldat, ni à participer à la guerre.

    Article 39
    Chaque enfant ayant été maltraité ou ayant vécu quelque chose de pénible a le droit à une protection spéciale.

    Article 40
    Un enfant coupable d’un délit doit être correctement traité. Il doit y avoir des preuves évidentes de sa culpabilité. Dans ce cas, chaque enfant a droit à un avocat. L’enfermement ne peut être utilisé que s’il n’y a pas d’autre possibilité.

    Article 41
    Si les lois d’un pays protègent mieux les droits que ce que prévoit la Convention, ce sont les lois de ce pays qui doivent être appliquées.

    Article 42
    Les adultes doivent informer les autres adultes et les enfants au sujet des droits de l’enfant et de la Convention.

    Article 43
    Régulièrement, des spécialistes siègent ensemble au "Comité pour les Droits de l’Enfant". Ils prennent connaissance de tous les textes que publient tous les pays et y apportent leur commentaire.

    Article 44
    Les ministres doivent rédiger des textes qui prouvent qu’ils font des choses dans leur pays en faveur des Droits de l’Enfant. Ces textes sont envoyés au "Comité pour les Droits de l’Enfant".

    Article 45
    L’objectif est que tout le monde collabore pour que les droits des enfants soient connus et respectés partout dans le monde..

    Article 46
    Tous les pays peuvent signer une Convention des Droits de l’Enfant.

    Article 47
    Dans tous les pays, tous les ministres doivent être d’accord de signer cette Convention.

    Article 48
    Si un nouveau pays veut y participer, il doit demander l’accord des Nations Unies.

    Article 49
    Cette Déclaration doit être appliquée un mois après avoir été ratifiée.

    Article 50
    Les ministres de chaque pays peuvent proposer des changements d’une partie de cette Convention. Pour cela, ils doivent d’abord obtenir l’accord des Nations Unies. Si la majorité vote pour ces changements, alors ils peuvent être concrétisés.

    Article 51
    Certains ministres tentent d’inscrire dans cette Convention que les droits de l’enfant ne sont pas faciles à faire respecter dans leur pays. Les Nations Unies peuvent s’y opposer.

    Article 52
    Les ministres peuvent adresser une lettre aux Nations Unies pour signaler qu’ils ne participent plus à cette Convention.

    Article 53
    Toutes les copies signées de cette Convention sont conservées sous clé et gardées par le Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Ban Kin-moon.

    Article 54
    La toute première Convention est sous l’étroite surveillance de Monsieur Ban Kin-moon.

    Voici tes droits !

     
  • Tu as des droits !

    Ne te laisse pas embobiner. Tu as des droits et ils doivent être respectés. Partout dans le monde et quoi qu’il arrive.